Les microphones

Retour à l'index des dossiers

Ce sujet est également traité dans notre
forum http://forum.soundsforallproductions.com.

Le micro le vrai point de départ de tout enregistrement.Il est l’élément qui convertit les variations de la pression de l’air en un signal électrique; plus le micro est précis, meilleure sera la qualité de l’enregistrement. Si vous enregistrez avec de mauvais micros ou des micros mal placés, votre enregistrement sera de mauvaise qualité. Placez le micro adéquat et de la bonne façon et vous obtiendrez un bon enregistrement. L'utilisation des micros ne s'improvise pas, la bonne connaissance de ceux-ci ne peut être qu'une chance évidente de réaliser de bons enregistrements. La technologie des micros, leurs choix et leur placement sont les points à considérer afin d'assurer une qualité correcte de vos enregistrements.


Il existe trois types de principaux de microphones. On peut les classer comme ceci: les micros dynamiques, les micros à rubans et ceux à condensateurs.

Haut de pageLe micro dynamique:

Il fonctionne en fait à la manière d’un haut-parleur inversé. L'arrivée du son provoque une vibration d'un diaphragme de forme circulaire, de sorte qu’une bobine se déplace d’avant en arrière à l’intérieur d’un champ magnétique et génère une tension et une fréquence variables qui correspondent au signal du micro.





Haut de pageLe micro à ruban:

Le micro à ruban est une variation du micro dynamique mais au lieu d'un diaphragme et de la bobine de fil, une bande très fine de métal constitue le ruban se trouve dans le champ magnétique. Sous l’effet des vibrations de l’air, ce ruban bouge et génère une tension et une fréquence spécifiques qui correspondent au signal de sortie du micro.





Haut de pageLe micro à condensateur:

Le micro à condensateur opère d'une façon complètement différente du micro dynamique. Ici, une fine membrane est disposée parallèlement à une plaque arrière fixe et chargée électriquement. Ensemble, ils forment les plats d'un condensateur. Un condensateur de quelque type, fonctionne en emmagasinant une charge électrique. Tout mouvement du diaphragme entraîne une variation de la tension. Le signal ainsi généré étant faible est amplifié dans le micro afin de devenir le signal. Possédant donc un amplificateur interne, une alimentation externe est nécessaire. Cette alimentation est une tension envoyée par un câble micro standard, un pré-amplificateur ou une console de mixage. Notez que l’application d'une alimentation fantôme à un micro dynamique, ou sur un micro à ruban peut les endommager. Toujours est-il que le grand avantage d'un microphone à condensateur, le diaphragme n'est pas "surchargé" d'un bobinage et est donc très léger ainsi que très sensible. Il est donc beaucoup plus précis et respectueux du son original que le microphone dynamique. Sur la plupart des microphones à condensateur, est prévu aussi un atténuateur de -10 ou -20 db afin de préserver la qualité du signal en évitant ainsi les écrêtements sur les signaux puissants.
Parmi les différents types de micros à ruban, il faut également considérer qu'existent des tailles de diaphragmes différentes: Certains sont munis de petits diaphragmes, inférieurs à 12mm de diamètre et d'autres de grands diaphragmes de plus de 25 mm de diamètre. La taille du diaphragme a une influence sur la bande passante, la directivité, la sensibilité.





La directivité:

Un critère de sélection des micros est aussi leur directivité, leur aptitude à capter des sons provenant d’angles différents. Si le micro réagit aux sons du champ acoustique entier de la même manière, il est dit de type non-directionnel ou omnidirectionnel. Les micros “cardioïdes” captent les sons issus d’une zone en forme de coeur en face d’eux; parmi eux, on trouve également les micros bidirectionnels, super-cardioïdes ou hyper-cardioïdes (particulièrement sensibles aux sons provenant de l’avant et de l’arrière). Ces deux derniers types étant des versions plus directionnelles du cardioïde standard.

Sounds for All Productions 2013 - Istace William